Après la fête, c’est la défaite.

 

Fiesta

« Après le fête, c’est la défaite » Irène Grosjean.

Cette année nous avons accueilli le nouvel an avec un repas très simple, sans alcool et sans superflus.
On a passé la soirée avec un film, des câlins et de la lecture en famille, avec « mon » mari, « nos » enfants, les chats.
Il y a quelque temps auparavant ça m’aurait certainement fait flipper et aujourd’hui j’adore!!!

Je n’avais pas envie de faire la « fête », non parce que je deviens « triste », mais au contraire parce que je ressens de moins en moins l’envie de consommer de l’alcool ou des festins sans fin pour me sentir remplie de richesses, d’amour et de joie.

Si on y réfléchit vraiment, ça ressemble presque à un film d’horreur ou apocalyptique, puisque un grand part de la population est dans un état secondaire le 1er janvier.

Cela ne veut pas dire que ça n’arrivera plus jamais, mais je ressens n’est plus en harmonie avec mon véritable chemin.

« Si certains n’arrivent pas à progresser malgré les explications et les méthodes qui leur sont sans cesse présentées, c’est qu’ils ont encore trop de préoccupations et d’activités étrangères à la vie spirituelle : l’argent, le confort, les plaisirs, la position sociale…
Je ne dis pas qu’on doit supprimer toutes ces préoccupations : elles ne sont pas absolument inconciliables avec la vie spirituelle, mais pour cela, il y a une question qu’il faut d’abord régler : celle des buts et des moyens.

Regardez toutes les facultés que possèdent les humains, quel usage en font-ils ? Ils les ont mises au service de quoi ?? De leur sexe, de leur ventre, de leurs passions. Eh bien, désormais, c’est le contraire que vous devez faire : mettre toutes vos facultés au service d’un très haut idéal, au service de l’Esprit, de la Lumière.

Analysez-vous et vous verrez combien de dons divins vous possédez qui sont sacrifiés aux caprices de la nature inférieure. Et ensuite vous vous plaignez : « Je ne sais plus où j’en suis ! »
C’est normal : quand on a souhaité et accumulé trop de choses hétéroclites, on se retrouve bientôt plongé jusqu’au cou dans les contradictions.

Prenez l’exemple du diamant : si le diamant est tellement pur, c’es parce qu’il est sans mélange, c’est du carbone pur. Ajoutez lui un autre élément, il ne sera plus un diamant. Les disciples qui veulent tout goûter, tout expérimenter, tout connaître, perdent leur valeur de diamant, ils ne sont plus que des pierres opaques. Le véritable disciple doit se diriger vers un but unique, avoir un seul idéal, un seul désir, une seule nourriture.
A ce moment là, il vivra véritablement dans la Lumière. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Une réponse to “Après la fête, c’est la défaite.

  • pour fêter le changement d’année, un bol de lentilles-carottes faites maison, des pommes fraîches et des tisanes spéciales (nettoyeuses d’énergies négatives), et de l’eau minérale. je voulais être légère pour passer le cap

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *